MUSIKAE

NATURAL FEELINGS LIVING PRESENCE




VIDA
MONOBLOCK VERSION
The Vinyl Disk Amplifier Hand made in Japan
Technologie LCR RIAA MM/MC 



Monoblock Version
 
Mr. Shinobu Karaki, Aurorasound's chief designer, offers a very unique product, a monoblock phono stage. The VIDA monoblock phono stage was initially developed as requested by famous veteran audio writer and vinyl enthusiast Mr.Isashi Tanaka for his own use. With the monoblock version, the VIDA phono stage is sonically optimized even further.
 
Mr. Tanaka ordered a full spec monoblock VIDA, two chassis, and in/out were all both XLR + RCA. 8 position MC impedance and three position MM Impedance. There are 2 output as Mr. Tanaka is using the phono stage for two systems in two different rooms. An article about his special VIDA will appear soon in Japan's premier audio magazine, "Stereo".
 
The monoblock version is available now to the public from a standard configuration for those who don't need all the options, right up to the full spec as used by Mr. Tanaka. The first standard configuration monoblock VIDA in France for our clients will arrive in August 2015.

A partir de 5990 € + options choisies.


.. .. Pasted Graphic
imgres
Le Vida Mono fait incontestablement partie de ces rares électroniques qui laissent un souvenir impérissable.
Ce préampli est immensément musical. Le très haut de gamme vinylique devra désormais compter avec lui.

BANC D'ESSAI TEST AURORASOUND VIDA MONOS HAUTE-FIDELITEĢ MAGAZINE AVRIL 2016
.

MC-Phono-Vorverstärker - .
Phono-Vorverstärker Mono Aurorasound VIDA
.


AVIS COMPTE RENDU D'ÉCOUTES AURORASOUND VIDA
http://staccato-hifi.fr
C’est toujours agréable et si rare l’impression d’avoir en main une référence, pas de celles qu’on nous assène à longueur de pages, bien sûr : celle que l’on ressent comme une évidence.
C’est le cas avec le… quel qualificatif choisir ?… Aucun, ça nous changera ! C’est le cas, disais-je donc, avec le préamplificateur MM/MC Vida (Vinyl Disk Amplifier) d’Aurorasound, conçu par un vrai passionné, de musique. Un double boîtier (alimentation séparée) sobre, quelques réglages très simples, des versions personnalisables selon la cellule proposées sur commande spéciale, une technique propriétaire et  l’emploi de transfos Lundahl notamment pour la partie MC, etc… Quelle importance que cet exposé technique, n’est-ce pas ? Le résultat est un appareil qui s’oublie très vite en trouvant une place naturelle dans le suivi musical. Que ce soit en MM ou MC, on trouve (bon certes au bout de quelques heures de rodage quand même) des qualités identiques et uniques tout en collant au plus près à la personnalité des cellules (essais menés sur desOrtofon 2M et Cadenza, une Lyra et une Shelter). Ce qui surprend en premier lieu, c’est la gestion du (des) bruit(s) de fond, notamment le bruit de surface des vinyles qui semble avoir complètement disparu, ou en tout cas être si maitrisé qu’on pourrait se demander si cette étonnante gestion ne se fait pas au détriment d’une partie du spectre. Eh bien non, absolument pas : la restitution est stupéfiante de précision dans tous les registres, d’un grave totalement tenu (avec un ensemble platine/bras/cellule rigoureux s’entend) à un aigu subtil, puissant et évidemment dégagé de toute brillance inutile, étonnamment mate ou superbement lumineuse au gré des disques, d’une expressivité bouleversante intégrant une gestion tout en nuance d’une dynamique parfaitement naturelle, le tout servi par une douceur, un moelleux, et une absence totale des distorsions pourtant facilement excitables en lecture vinyle. Je ne vais pas vanter les timbres, le phrasé, le filé, etc… toutes données appartenant nativement au vinyle si ce n’est pour dire qu’avec le Vida, elles sont sublimées, sans pour autant jamais avoir la sensation d’une exagération, du plus beau que nature, du racolage si fréquent dans les installations vinyles. Avec le Vida, tout paraît juste, tout simplement, ou en tout cas au service exclusif de la personnalité de la base lectrice.
 
AURORASOUND VIDA MONOS
Mais, comme les créateurs de génie sont inlassables dans leur quête d’absolue, Aurorasound ne s’est pas arrêté là.
Et nous avons écouté la version dite
Mono du Vida, qui se présente en 4 blocs.
Je ne savais pas ce que je devais attendre de la version
Mono, d’autant que la différence de prix (4400 à 6000) n’est pas colossale.
Alors voilà : passer de l’un à l’autre est du même ordre de choc que d’écouter le
VIDA stéréo la première fois. Honnêtement, ça m’a agacé.
Et emballé, parce que bon, c’est comme ça, il faut bien laisser le droit aux créateurs de vouloir toujours plus et, plus important, d’y parvenir.
Et puis ça ne fait pas du
VIDA stéréo un appareil moins bon ou frustrant, et c’est un point rassurant : je vis très bien avec la version primitive qui va déjà bien plus loin que ce que nous connaissons par ailleurs et délivre une musique vivante et gouleyante.
Oui mais en comparaison, on a l’impression que le
Mono est un joyau bien plus onéreux. Les qualités du premier VIDA mais… approfondies ? Stabilité, plénitude organique et sérénité, fluidité onctueuse jalonnée de coups de griffes quand la musique le dicte, incarnation des substances et profondeur des silences (assourdissants) etc… vraiment on doit pouvoir placer ces objets face à des ténors dépassant les 15 000 € et ce sont les stars qui rougiront !
Des musts qui vont faire du tort à des objets nettement plus coûteux, une fois de plus chez
staCCato.
 
Aurorasound a aussi développé un ampli/casque bouleversant, et aussi un préampli et un ampli, je ne connais pas encore ces deux derniers, et nous a promis un DAC révolutionnaire !
 
Miam.
Alain CAVRO

DSC02011

hifi musikae
HANDMADE.


phono xlr vida mono.





.




.




.




.